X
Restons en contact
L'ENGDE répond à toutes vos questions
Être recontacté
Samedi 5 décembre
L'ENGDE vous invite à ses Portes Ouvertes Digitales
Je m'inscris
Finance d’entreprise et Coronavirus par Fabien Bernard
Actualité publiée le 9 juin 2020

L’ENGDE et son équipe pédagogique ont la volonté d’assouvir l’envie d’apprendre des étudiants. L’école leur donne l’opportunité de développer leurs compétences et de nouveaux challenges aux côtés d’une équipe professorale de renom.
Fabien Bernard, formateur en comptabilité, gestion et finance prend la parole sur la finance d’entreprise et la crise sanitaire. 

 

Pour une fois, la crise économique que nous commençons à traverser (et le voyage sera rude), n’a pas pour origine la finance de marché, comme ce fut le cas en 2008 par exemple. Il s’agit d’une crise sanitaire qui aura des conséquences sur le monde économique (baisse du commerce international, de la production, chute du pétrole, etc) et sur le monde financier (taux d’intérêt durablement bas pour faire tenter de faire repartir l’investissement, mais donne-t-on à boire à un âne qui n’a pas soif ?).

La finance d’entreprise est au cœur des mesures gouvernementales françaises, et va être utilisée dans bon nombre de pays : il s’agit de garantir les emprunts que les entreprises vont contracter auprès des banques pour pouvoir faire face à la chute de leur chiffre d’affaires. L’objectif va être de pouvoir couvrir leurs coûts fixes parfois importants (paiement de la masse salariale déjà aidé par le recours au chômage partiel, loyers, assurances, charges d’intérêt, etc). Sans ces emprunts nécessaires, les dépôts de bilan en série seraient inévitables, notamment dans les secteurs d’activité où les coûts fixes sont importants, parmi lesquels la restauration et l’hôtellerie, ayant des conséquences tragiques sur l’emploi et la consommation.

Contrairement à ce qui se dit généralement, il est souvent (et presque toujours) très intéressant d’être endetté, pour bénéficier de l’argent que l’entreprise, le particulier ou même l’Etat ne pourrait pas avoir à disposition pour investir (ou, ce qui est plus dangereux, pour consommer), et pour bénéficier du fameux effet de levier financier, qui, doublé avec un levier opérationnel, permet de gonfler la rentabilité financière d’une entreprise (stratégie qui est adoptable pas les particuliers). Mais ceci est une autre histoire, qui sera « racontée » lors de l’UE6 finance d’entreprise, enseignée en 2ème année.

 

Pour en savoir plus sur les formations en expertise comptable, cliquez ici.

200