X
JPOD du 3 novembre
L'ENGDE vous accueille pour sa journée portes ouvertes digitale !
Je m'inscris
Restons en contact
L'ENGDE répond à toutes vos questions
Être recontacté
Comment amortir le matériel d’association ?
Actualité publiée le 21 juin 2021

Amortir matériel

Une association est soumise à l’obligation annuelle de faire apparaître dans son résultat comptable l’usure de ses biens. Comment est calculée cette usure, sachant que chaque structure est différente et que ces différences influent sur la méthode comptable appliquée pour amortir le matériel ?

 

Première étape pour amortir le matériel d’une association : calculer la dotation

L’obligation faite aux associations de faire apparaître dans leurs documents comptable l’usure de leur matériel fait appel à la notion d’immobilisation. Une immobilisation désigne les biens d’une personne morale destinés à servir dans le temps l’activité de cette structure. Un amortissement correspond par définition à la constatation de la perte de la valeur d’un bien (d’une immobilisation). Cette dévaluation peut être le résultat de son usage, de l’évolution de la technologie (le rendant moins performant, voire obsolète), ou du passage du temps.

Dans un premier temps, l’expert en comptabilité chargé d’amortir le matériel d’une association procédera au calcul de la dotation aux amortissements. Elle est évaluée selon la valeur et la durée d’utilisation possible de chaque matériel.

Toutes les immobilisations corporelles d’une association sont amortissables, cette étape pourra donc concerner :

– Les constructions ou les installations.
– Les matériels, matériels informatiques et les outils.
– Les véhicules de transport.
– Le mobilier.

On peut aussi amortir le matériel incorporel d’une association, comme les brevets, les licences ou les logiciels. Les sites Internet peuvent être amortis, mais sous conditions, et il en va de même pour les fonds de commerce. Ces biens sont soumis à un régime particulier que les professionnels de la comptabilité sont les mieux à même de connaître.

Selon la méthode de comptabilité choisie pour amortir le matériel de l’association, la dotation peut correspondre à la valeur de l’investissement ayant permis d’acquérir le bien, divisé par le nombre d’années probables d’utilisation. C’est la méthode d’amortissement linéaire.

 

Les méthodes pour amortir le matériel d’une association

Deux méthodes principales sont suivies pour amortir le matériel d’une association.

L’amortissement linéaire est la méthode la plus couramment utilisée. Avec cette méthodologie, il est considéré que le bien perd de la valeur de manière constante sur la durée escomptée de son utilisation. On répartit ainsi le coût du bien dans le temps, ce qui a l’avantage de déprécier rapidement la valeur du matériel.

En revanche, elle a des limites, qui tiennent généralement à la taille et à la nature de la structure. L’amortissement dégressif est réservé aux biens d’équipement des associations ayant une activité proche de celles d’une entreprise industrielle.

Pour les associations importantes, la méthodologie du calcul par composants peut être privilégiée. Méthode dérogatoire, elle permet d’amortir séparément les composants du matériel d’une association. Plus complexe à mettre en œuvre, la méthode des composants fait appel à d’excellentes connaissances fiscales, juridiques et comptables.

Se former aux méthodes pour amortir le matériel d’une association, nécessite de suivre une formation en comptabilité animée par des professionnels. Que ce soit dans le cadre de ses séminaires de révision, de son Programme Grande École ou Expertise Comptable, l’école ENDGE forme de manière pratique à ces techniques de comptabilité.

 

Pour amortir le matériel d’une association, il faut connaître parfaitement les méthodes comptables et la loi au niveau fiscal. Une bonne formation est fortement recommandée pour acquérir toutes les connaissances et les compétences nécessaires à la maîtrise experte de ces techniques.

200