X
JPO - 22 Octobre
L'ENGDE vous accueille pour sa journée portes ouvertes !
Je m'inscris
Brochure ENGDE
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge
Quels sont les nouveaux métiers de la comptabilité ?
Actualité publiée le 20 juillet 2022

La comptabilité est une filière exigeante, très ancrée dans la réalité sociale, professionnelle et juridique actuelle. À ce titre, elle évolue avec les besoins sociétaux, économiques et industriels et reflète les questionnements d’aujourd’hui. Les récentes évolutions mondiales, les bouleversements et les enjeux auxquels font face les nouvelles générations ont contribué à voir émerger de nouveaux métiers dans le domaine : lesquels ?

 

Nouveaux métiers comptabilité

En quoi consiste le nouveau métier de comptable 2.0 ?

 

Le métier de comptable est bouleversé face à la révolution digitale, qui touche les particuliers et les professionnels. À ce titre, a émergé le nouveau métier de comptable digital, parfois appelé comptable 2.0.

 

Généralement, l’expert-comptable 2.0 est associé aux fameuses start-ups, ces entreprises de la Tech capables d’assurer une croissance exponentielle en quelques mois. Il peut cependant officier auprès de tous les types d’entreprises, TPE comme multinationales et quel que soit leur secteur d’activité. Ce qui le différencie de l’expert-comptable classique, c’est sa flexibilité et sa capacité à utiliser des outils logiciels et numériques de pointe.

 

En transposant les principes techniques et traditionnels de la comptabilité dans le monde digital, l’expert-comptable 2.0 est plus rapide, performant et adaptable aux besoins de ses clients. Factures en ligne, création d’espaces client et de tableaux de bord accessibles sur le net et de manière sécurisée, ou modifications actualisées des bilans, l’expert-comptable digital peut véritablement faciliter et améliorer l’administration d’une structure, grâce à un service de qualité en temps réel. Les outils digitaux contribuent à créer une comptabilité plus à l’image des besoins des entreprises d’aujourd’hui et plus apte à suivre le rythme des nouveaux flux professionnels.

 

En effet, libéré de certaines tâches fastidieuses (automatisées par les applications digitales professionnelles), l’expert-comptable 2.0 a plus de temps à dédier à ses activités de conseil. Il est alors en mesure de décrypter l’économie actuelle, les implications du numérique dans les activités de ses clients ou les leviers de développement des entreprises qui constituent sa clientèle.

 

Naturellement, le comptable 2.0 doit faire preuve des mêmes compétences qu’un professionnel « classique ». Il maîtrise donc absolument toutes les méthodes de la discipline. Mais il doit aussi faire preuve d’une excellente connaissance du domaine digital et numérique : traitement des données sensibles, sécurisation des informations et des flux, etc.

 

Comptabilité et digital : des nouveaux métiers d’expertise

 

Si le digital offre de nombreuses opportunités et crée quotidiennement de nouveaux emplois dans la branche de la comptabilité, il bouleverse considérablement la filière. La comptabilité doit s’adapter à la présence et à l’utilisation du numérique, afin d’en exploiter les potentialités sans en souffrir des conséquences éventuellement néfastes (disparition de certaines tâches qui pourraient entraîner la fin de certains métiers).

 

L’adaptation de la comptabilité à l’économie numérique prendra la forme de l’émergence de nouveaux métiers, caractérisés par leur extrême degré d’expertise. Les outils numériques ne peuvent fonctionner sans un être humain pour les paramétrer, les actualiser et les contrôler. La vérification de l’expert-comptable demeure essentielle en comptabilité, aucun document tiré d’une application ne peut être valide sans son visa professionnel.

 

Le nouveau métier d’expert-comptable conseiller spécialisé émerge donc déjà. Libéré de certaines tâches chronophages, ce professionnel dispose de plus de temps à dédier à sa propre formation, à l’analyse de données, à l’établissement de plans prévisionnels ou encore au contrôle de gestion. Pour fournir un service de conseil de haut niveau, propre à faire évoluer les plus grandes entreprises, l’expert-comptable doit donc se spécialiser dans un domaine : gestion de patrimoine, transmission et rachat des entreprises, cybersécurité ou encore fusions-acquisitions.

 

D’autres nouveaux métiers émergeront pour accompagner la digitalisation des structures d’experts-comptables. On voit déjà le métier de référent digital se stabiliser au sein des grands cabinets. Ce collaborateur est formé aux techniques de la comptabilité et de la gestion d’entreprise et apporte une expertise technique, cruciale afin de maîtriser les outils de la comptabilité numérique (et il y en a de nouveaux quotidiennement). Il assure aussi une mission humaine au sein de sa structure, en permettant une intégration saine et respectueuse des outils numériques pour les salariés. Ce nouveau métier permettra aux cabinets d’assurer une veille constante et technique du secteur informatique professionnel, de suivre l’utilisation de l’outil digital par leurs collaborateurs, de sensibiliser les salariés à des comportements cyber-sécuritaires (cruciaux dans des domaines aussi sensibles que le suivi comptable).

 

À ce titre, un autre métier porté par les évolutions numériques a déjà impacté le secteur de la comptabilité : le responsable des données, ou DPO. Essentiel au sein d’un cabinet comptable, ce professionnel doit démontrer d’une expertise technique et pratique des questions de sécurisation et d’utilisation des données sensibles. Certains cabinets, qui officient avec des clients ou des entreprises basées à l’étranger, doivent ainsi gérer au quotidien des questions de gouvernance numérique ou de sécurité des informations sensibles qui transitent d’un pays à un autre. Les cabinets comptables ont déjà compris les enjeux de ce poste et se forment en leur sein afin de dédier un collaborateur à ces tâches, chronophages et très techniques.

 

Comptabilité verte : les nouveaux métiers

 

Les enjeux environnementaux et sociétaux actuels sont au cœur des questions des professionnels et des pouvoirs publics. De nombreuses initiatives ont vu le jour, dont l’instauration du principe RSE, directement impactant pour la filière de la comptabilité. Les nouveaux métiers de la comptabilité verte sont donc en plein essor et viennent répondre à un besoin urgent des entreprises, conscientes de leur impact et désireuses de s’inscrire dans des processus de travail plus sains.

 

Le comptable vert est alors en mesure d’orienter ses clients vers des décisions favorisant un climat éco-responsable. Afin de fournir des indications et des orientations décisionnelles véritablement performantes, l’expert-comptable vert doit tout connaître de la biodiversité, des processus de production et des contraintes économiques des entreprises. Ses conseils doivent faire l’équilibre entre valeur économique et protection patrimoniale de l’environnement en vue de protéger la planète tout en faisant croître les activités de ses clients. Cette double expertise requiert de se former à la fois à la comptabilité d’entreprise, mais aussi de bénéficier d’un regard technique et actualisé sur la société contemporaine.

 

L’ENGDE, école spécialisée dans les métiers de la comptabilité et de la gestion, a toujours eu à cœur de fournir un enseignement qui reflète la réalité professionnelle du secteur. Elle a constamment adapté ses apprentissages afin de former ses étudiants aux techniques et aux méthodes d’une comptabilité actualisée, qui sait répondre aux besoins des professionnels et qui s’intègre au bon fonctionnement de la société.

 

Les enjeux du digital et de la préservation environnementale impactent directement le secteur de la comptabilité, qui voit quotidiennement émerger de nouveaux métiers.

200