X
JPOD du 3 novembre
L'ENGDE vous accueille pour sa journée portes ouvertes digitale !
Je m'inscris
Restons en contact
L'ENGDE répond à toutes vos questions
Être recontacté
La comptabilité analytique, qu’est-ce que c’est au juste ?
Actualité publiée le 13 octobre 2021

ordinateur analytique

En apportant des indications objectives sur l’état financier d’une entreprise, la comptabilité analytique est un outil très puissant permettant à une entreprise de croître. Regardons cette discipline de plus près.

 

Qu’est-ce que la comptabilité analytique et à quoi sert-elle ?

La comptabilité analytique est une discipline qui reprend les données comptables d’une entreprise pour en détailler les différents coûts. C’est un excellent outil de pilotage et de gestion de l’entreprise.

  • Une vision détaillée

Alors que la comptabilité générale est un indicateur de la santé financière globale de l’entreprise au moment du bilan, la comptabilité analytique offre une vision plus précise de son activité en analysant les coûts par produit, poste et activité.

  • Un outil de gestion

La comptabilité analytique traite et analyse les informations brutes fournies par la comptabilité générale qui permettent au dirigeant de mettre en place une stratégie décisionnelle pour améliorer ses résultats.

  • Un indicateur de données

Obtenir des informations détaillées est utile pour une entreprise qui souhaite performer et augmenter son chiffre d’affaires. Grâce à ces éléments, le dirigeant pourra élaborer des prévisions budgétaires qui expliqueront les conséquences générées par les écarts de coûts.

La mise en place d’une comptabilité analytique s’avère donc nécessaire pour toute société qui souhaite maîtriser ses dépenses et contrôler son budget de façon précise.

 

Les méthodes de comptabilité analytique

Les méthodes de calcul des coûts dans la comptabilité analytique sont nombreuses : coûts complets, coûts directs, coûts standards, coûts variables et méthode ABC sont les principales méthodes qu’il faut retenir.

  • Le calcul des coûts complets permet de déterminer le coût de revient d’un produit ou service vendu en cumulant l’ensemble des coûts nécessaires de la fabrication à la vente. Il faut différencier les charges directes affectées à un produit des charges indirectes qui sont réparties par centre de travail (approvisionnement, production et distribution). Les unités d’œuvre sont fixées par centre pour déterminer le volume à imputer à chaque produit ou service.
  • Le calcul des coûts directs (ou direct costing) est une méthode qui prend en compte les coûts variables et les coûts fixes pour déterminer le plus précisément possible le seuil de rentabilité d’une entreprise.
  • Le calcul coûts standard (ou méthode des coûts préétablis) consiste à fixer à l’avance les coûts que l’entreprise devra supporter et ensuite comparer ces estimations aux charges réellement investies. Cette méthode permet de calculer les marges de l’entreprise et d’établir des budgets prévisionnels.
  • Le calcul des coûts variables prend uniquement en considération les dépenses liées directement à l’activité de l’entreprise. Les coûts baissent quand l’activité diminue et augmentent lorsqu’elle se développe. Ce mode de calcul permet de déterminer le seuil de rentabilité de l’entreprise.
  • La méthode ABC (Activity Based Cost) consiste à calculer les coûts de revient par activité. L’entreprise doit être divisée par activité (elle-même subdivisée en un ensemble de tâches pour contribuer à la valeur d’un produit ou service) pour faire le lien entre les activités et les charges puis les relier aux produits grâce à un indicateur de coûts.

 

La comptabilité analytique est un outil de gestion fiable, indicateur de performance d’une entreprise et indispensable à la prise de décision. Une entreprise qui souhaite améliorer ses résultats aura intérêt à faire appel à un expert qualifié qui aura les compétences et la formation adéquate en comptabilité pour mener à bien ses opérations. L’ENGDE, école de gestion et d’expertise comptable forme chaque année des professionnels de haut niveau aux métiers de la comptabilité et de la gestion d’entreprise qui seront capables de mettre en place toutes ces méthodes au terme de leurs études.

200